“C'est la vie, Lulu. Je veux arrêter la piscine”, Astrapi n°917, 1er janvier 2019. Scénario et recueil de témoignages : Sophie Furlaud. Création : Bernadette Després. Dessin : Marylise Morel. Couleurs : Laurence Croix.

Activités : que faire si votre enfant veut arrêter ?

Enthousiaste à la rentrée, votre enfant n’a plus envie, quelques mois plus tard, de continuer son activité extrascolaire. Comment réagir ? Astrapi vous propose une BD et des conseils pour y réfléchir ensemble.

Donner le goût de l’effort

Première chose à faire : tenter de comprendre ce qui démotive l’enfant. Est-ce passager ?  L’hiver, le froid, la fatigue ?  Un professeur pas très “pédagogue” ou sévère ? Est-ce la difficulté physique ou intellectuelle de l’activité, l’ennui, la peur de ne pas y arriver… ? Dans ce cas, mieux vaut encourager l’enfant à persévérer et lui donner le goût de l’effort. Il en tirera de la fierté et cela l’aidera dans tous les apprentissages, quels qu’ils soient.

On peut aussi lui rappeler qu’il a choisi cette activité par goût et qu’il en a accepté les règles : régularité, respect vis-à-vis du groupe, entraînement, etc.

Ralentir le rythme… si besoin

Vérifiez également que l’emploi du temps de votre enfant n’est pas trop chargé. On a parfois tendance à surstimuler les enfants, à vouloir leur faire essayer toutes sortes d’activités. L’essentiel risque alors de leur manquer : des moments libres pour se poser, se reposer, souffler, jouer, s’ennuyer… Autant d’éléments dont ils ont besoin pour bien grandir.

Dialoguer

Un vrai problème peut aussi exister, au point de donner mal au ventre à votre enfant ou de le faire pleurer avant son activité. Il est alors nécessaire de prendre sa parole au sérieux et d’en parler avec lui. Malheureusement (ce serait trop simple !) il ne va sans doute pas énoncer très clairement son malaise du premier coup. Il va tourner autour du sujet, être évasif, bredouiller… Vous pouvez alors le guider, l’interroger sur son ressenti, l’aider à verbaliser : “Qu’est-ce qui ne te plaît pas dans cette activité ?”, “Si tu arrêtais maintenant, que ressentirais-tu ?” ou tout simplement : “Y a-t-il quelque chose qui te rend malheureux là-bas ?”

Ça vaut la peine d’approfondir avec votre enfant et de mettre des mots justes : s’agit-il d’un problème relationnel avec un autre enfant ou le groupe ? D’un entraîneur aux paroles maladroites, voire humiliantes (ça arrive !) ? D’un complexe ? D’une peur ? D’une activité incompatible avec sa personnalité ? Tous ces cas de figure existent. Parfois, aller en parler avec le professeur est une bonne solution et peut dissiper le malaise. Mais, quelquefois, cela ne suffit pas.

Si vous sentez votre enfant vraiment angoissé, l’obliger à continuer vaille que vaille ne serait pas bénéfique… Après tout, si vous lui faites pratiquer une activité sportive ou créative, c’est quand même pour qu’il se sente… heureux !

Une BD à l’écoute des problèmes des 7-11 ans

Dans Astrapi, destiné au 7-11 ans, Lulu est une héroïne de BD dont les mésaventures évoquent les problèmes des enfants de son âge. Astrapi, toujours à l’écoute de ses lecteurs, leur propose dans le numéro du 1er janvier 2019 de réfléchir aux raisons qui leur donnent envie d’arrêter… ou de poursuivre leur activité quand la motivation faiblit un peu.

“C'est la vie, Lulu. Je veux arrêter la piscine”, Astrapi n°917, 1er janvier 2019. Scénario et recueil de témoignages : Sophie Furlaud. Création : Bernadette Després. Dessin : Marylise Morel. Couleurs : Laurence Croix.

“C’est la vie, Lulu. Je veux arrêter la piscine”, Astrapi n°917, 1er janvier 2019. Scénario et recueil de témoignages : Sophie Furlaud. Création : Bernadette Després. Dessin : Marylise Morel. Couleurs : Laurence Croix.

Abonnez votre enfant à Astrapi

Abonnez votre enfant à Astrapi