bayard
Retour à l'accueil du site Astrapi.com

Retour à l'accueil du site Astrapi.com

facebook twitter rss envoyer imprimer

“Photo de classe” : la diversité à l'école racontée par les enfants

Photo de classe. Et si la diversité était une chance pour l'école ?
20 novembre 2013

Dans cette classe de CE2, beaucoup d’enfants ont des parents qui ne sont pas nés en France. Avec leur institutrice, ils racontent les origines et l’histoire de leur famille. Ensemble, ils débattent sur la diversité, le racisme. Un passionnant documentaire transmédia en partenariat avec Astrapi.

Dans la classe de CE2 de Julie Noël à l’école Rouannet (Paris 18e ), beaucoup d’élèves ont des parents qui ne sont pas nés en France. Pendant l’année scolaire 2012-2013, leur institutrice les a fait travailler sur leurs origines et l’histoire de leur famille, le racisme, l’émigration et le vivre ensemble. Le documentaire transmédia Photo de classe d’Estelle Fenech et Catherine Portaluppi relate cette aventure collective.

À la rentrée 2012, les élèves ne savent pas grand-chose sur leurs origines. L’institutrice met en place des débats philo où ils échangent sur le racisme, l’immigration, les symboles de la France. Dans l’atelier “langues”, les enfants réalisent que leurs camarades parlent parfois aussi une autre langue. Ils s’approprient Photo de classe avec leurs parents : ceux-ci viennent raconter l’histoire familiale face à la caméra tenue par leur fille ou leur fils. Souvent celle-ci n’a jamais été dite. L’institutrice souhaite construire un “vécu collectif de classe grâce à l’histoire de chacun”. Les discussions sont passionnées, sans jamais déraper. Huit ans est un âge encore sans préjugés, un “âge de latence” selon la pédopsychiatre Marie Rose Moro : comment définir le racisme alors sinon que par l’absurde ? Photo de classe nous fait partager l’expérience à hauteur d’enfants.

Marie Rose Moro, pédopsychiatre directrice de la Maison des adolescents de Cochin signe dans Photo de classe le manifeste “La diversité, une chance pour l’école !” À Paris, 40 % des élèves ont au moins un parent immigré. En Seine-et-Marne, ils sont plus de 57 % ! Plutôt que de passer sous silence ce sujet, Marie Rose Moro encourage à valoriser cette mixité.

Lilian Thuram et sa Fondation contre le racisme parrainent Photo de classe. Pour Lilian Thuram, parler de la diversité à l’école est crucial. Après une enfance en Guadeloupe, lui-même a “découvert le monde” à 10 ans en Seine-et Marne. Ses copains étaient d’origine pakistanaise, zaïroise, italienne, libanaise… “Ce moment d’ouverture explique beaucoup ce que je suis aujourd’hui.”

 

Photo de classe est réalisé par Estelle Fenech et Catherine Portaluppi, produit par Narrative, diffusé par TV5MONDE, en partenariat avec Courrier International et Bayard Jeunesse.

Astrapi

Abonnement en prélèvement mensuel

7,85 € /mois
S'abonner
Feuilleter Astrapi